Test

Au cœur de l'émotion : Rencontre avec Roland Grunchec

 

 

«Il faut aller chercher l'image»

 

 

Passionné de sport et de photographie aérienne, Roland Grunchec capture et suscite des émotions fortes à travers ses photographies. Découvrez son univers et son parcours.         
 

 

D’où vient ta passion pour la photo ?


« Ce qui me fascine dans la photographie, c'est la capacité à capturer la beauté ou à susciter une réaction émotionnelle.  J’ai un parcours de géographe, avec une spécialisation en aménagement du littoral et océanographie, c'est une compréhension unique du territoire. J’aime beaucoup l’image, je suis collectionneur de livres photo, et j’ai une bonne culture cinéma, mais cette passion pour la photo est vraiment venue lorsque je travaillais dans un bureau d’océanographie : j'avais besoin de photos aériennes d'un port, on m'a amené un CD avec des images aériennes et je suis resté subjugué. Je me suis dit : ‘C’est ce que je veux faire de ma vie !’. Pendant un an j'ai préparé mon projet, puis j'ai fait mon premier vol en hélicoptère et j’ai été foudroyé par le moment. Et voilà, le début de mon aventure. À travers mes photos, je cherche à révéler la réalité, à montrer la vérité d'un paysage que l'on ne peut pas voir depuis le sol, ça peut aussi être alarmant, par exemple avec la pollution.  Je suis ensuite devenu photographe à l'Olympique de Marseille. J'adore le foot mais les moments d'émotion, ça m'a vraiment piqué. Depuis, c'est impossible pour moi d’envisager autre chose. »

 

Marseille in Dust © Roland Grunchec

 

« J'ai une deuxième activité, Fly On Mars, en collaboration avec un pilote. On propose au public une expérience de vol en hélicoptère à portes ouvertes, dans les mêmes conditions que celles dans lesquelles je travaille. On est les seuls en France à offrir cette expérience : voler à portes ouvertes, face à la beauté des paysages, procure une multitude de sensations et d'émotions,  et quand je vois les gens émus comme ça, c’est ma plus grande récompense. C'est grâce aux demandes de mes clients voulant imprimer leurs photos prises pendant ces stages d’hélico que j'ai rencontré Olivier de la galerie YellowKorner Marseille et découvert LabKorner. Les gens du coin veulent des photos du coin ! On a beaucoup d’amoureux de la région ici, il y a une forte identité et donc beaucoup de demande. »

 

Le Volcan © Roland Grunchec


Une photo qui a une signification particulière pour toi ?  


« C’est compliqué ! J’en ai plusieurs. Il y a une photo de Marseille de nuit. Obtenir l'autorisation de survoler la ville était un vrai challenge ! On est arrivé par la mer, donc quasiment dans le noir complet et lorsque nous sommes passés au-dessus des Calanques et que j'ai vu l'immensité de la ville illuminée, j'en suis resté bouche bée, l'appareil photo posé à côté de moi et je ne pouvais pas photographier tellement j'étais ému. C’est le pilote qui m'a dit “ Roland, il faut que tu prennes ta photo !” »

 

Marseille by Night © Roland Grunchec

 

« Une autre photo significative côté sport est celle de l'Olympique de Marseille qui se qualifie en demi-finale de la Coupe d'Europe. Je me suis mis à courir au milieu du terrain, donc on essaie de m'arrêter, et je fais une photo d'un joueur qui est très content évidemment et je suis seul à avoir ça. C'est une photo unique, car c'est un moment qui ne se produit qu'une fois.»

 

Day of Glory © Roland Grunchec


« Enfin, j'ai également réalisé un hommage à Neil Leifer, le photographe qui suivait Mohamed Ali, sur une photo emblématique d'un K.O vu du dessus du ring. Je suis resté 4 heures perché sur une traverse en métal, il faisait très chaud, mais j’ai eu la photo que je voulais !          
Ce sont des aventures comme ça, un peu folles qui renforcent ma passion. Quand on cherche la pure image, il faut être patient, avoir de la chance et il faut oser, sortir des sentiers battus. »

 

© Roland Grunchec


Pourquoi avoir choisi LabKorner comme laboratoire d’impression ?  


« Avec Leica pour partenaire, je dispose d’un matériel qui me permet de minimiser mon temps de retouche. La restitution des images est incoryable. Je retouche mes photos sur Lightroom, en ajustant parfois très légèrement les couleurs. Avec les réseaux sociaux, les gens sont habitués à voir des images avec un certain niveau de contraste et de saturation, il m’arrive de relever un peu quelques couleurs mais je ne transforme pas l'image. »

 

Electric City © Roland Grunchec

 

« J'ai trouvé que LabKorner se démarquait par la qualité de ses rendus, sa logistique, ses conseils, et son service client. La restitution des images est fidèle à la réalité, ce qui est essentiel pour moi. Je porte de l’attention à la profondeur des noirs ou encore sur les contrastes parce que dans une photo un contraste veut dire beaucoup de choses. C'est très significatif, c’est ce qui va donner de la puissance à une photo. Et à partir du moment où je signe mes photos et que les gens achètent, je suis obligé d’être exigeant sur la qualité.          
Le fait de travailler avec Olivier de la galerie YellowKorner Marseille a été pour moi une libération, c’est une très belle collaboration logistique pour la gestion des commandes, et ça m’a permis de me concentrer sur d’autres projets : à côté de ça, je suis sollicité ailleurs pour faire des expositions dont une à Rio, j'ai aussi deux expositions bientôt au stade Vélodrome, avec des tirages grand format. J’écris  aussi un livre photo-interview-documentaire, sur la ferveur du foot à Marseille.          
Je prend un tournant dans mon activité avec un nouveau concept, Mars Galerie, où les gens peuvent m'acheter des photos et les avoir en direct, ça fait aussi comme une expo un peu virtuelle. »  

 

Photographie : Le Cercle © Roland Grunchec


Un conseil pour quelqu’un qui veut débuter en photo ?  


« J’aurais un million de conseils, mais surtout sur ce qu'il ne faut pas faire ! Mais pour démarrer, il faut aller chercher l'image, c'est-à-dire se placer au bon endroit. On peut obtenir une image sans forcément utiliser un zoom, il faut chercher à réduire la distance qui est entre toi et ton sujet, quel qu'il soit.»

«Pour donner un exemple simple, quand je suis invité à un mariage, où il y a toujours un photographe pro, moi je ne vais pas doubler, sa photo, mais par contre je vais regarder autour et faire des portraits en off. Typiquement, le moment du passage de bague, tout le monde l'aura, et c’est important de l’avoir !  Mais par contre la mamie qui regarde et qui a vraiment le smile tu te dis c'est ça le moment ! Tout le monde est focus sur un événement, mais tu fais un pas de côté et c’est cool de voir ce qu'il y a autour. Pour avoir la pure image il faut aller la chercher : il y a toujours des moments clés et le top c'est d'être là. Il faut oser et faire preuve de patience. »


Laissez-vous emporter par les voyages photographiques de Roland Grunchec

 

 

 

 

Paiements sécurisés
Carte Bleue, Visa, Paypal

La qualité galerie pour tous vos projets

Livraison sécurisée - Gratuite en galerie

Conseils personnalisés par téléphone, e-mail et en galeries

Nous nous soucions de votre expérience

LabKorner utilise des cookies et d'autres technologies pour assurer la fiabilité et la sécurité de nos sites, pour mesurer leur performance et pour offrir une expérience d'achat individualisée et des publicités personnalisées. Pour y parvenir, nous collectons des informations au sujet de nos utilisateurs, de leurs appareils et de la manière dont ils utilisent nos offres.

En sélectionnant "J'accepte", vous acceptez ceci et vous consentez à ce que nous partagions ces informations avec des tiers, notamment avec nos partenaires marketing, comme Google Ads. Dans le cas où vous refusez, nous utiliserons uniquement les cookies indispensables et vous ne pourrez malheureusement recevoir aucun contenu personnalisé

Cookies essentiels uniquement